Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé humour

Commander ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :

BD : Les Flingueurs, premier tome d'une série d'aventures de Raoul Fracassin

Toute ressemblance avec des faits ou personnages ayant existé n'est pas tout à fait fortuite ! Chanoinat et Loirat proposent ici un savant mélange de sujets d'actualités tout en rendant un stupéfiant hommage au cinéma des années 60. Les fans reconnaîtront bien sûr les personnages des tontons flingueurs, qui retrouvent ici leur gouaille dans des dialogues ciselés à la "Audiard" et une intrigue trépidante ! Nous sommes en France, près de la frontière Suisse et les personnages, agents des services secrets amis mais néanmoins concurrents,  se retrouvent dans une course poursuite où on ne sait très rapidement plus qui est le chasseur !  Suite à l’assassinat du roi Mustapha 129, le héros Raoul Fracassin, une sorte de James Bond avec les traits de Lino Ventura, est assigné à la protection du prince héritier en haute savoie, près du lac du Bourget !   Poursuites en voitures, traversée du lac, carrousel, explosions... le récit est mené tambour battant... On attend les prochai…

Les "Chroniques d'une branleuse" de Anne David, présentées par Marie Desplechin

" Tout est bien dans les chroniques d'Anne David, ses questions, ses colères, ses amitiés, et ce qu'elle écrit du grain de sa vie. Le chat, le toit, le neveu, le café où elle s'astreint à se rendre tous les jours avec son ordinateur, la guimauve que le garçon pose sur la soucoupe depuis qu'il sait qu'elle est au chômage. Parce que c'est lui, le chômage, qui fait d'elle l'observatrice impitoyable de sa propre existence et alimente ses chroniques. "Le travail est un banquet joyeux et débonnaire", écrit-elle. Et le "chômeur n'est pas un convive légitime". Mais ce qui manque lui ouvre le champ de toutes les autres légitimités, à commencer par celle d'écrire. Tout ce travail qu'elle s'invente alors... Si différent de "l'emploi", ce concept absurde dont elle décortique l'inanité et auquel il faudrait tout consentir. "J'accède à l'état paradoxal des intermittents, des artistes, des indépend…

"La Porte !" Une conductrice de bus lyonnais raconte son quotidien

Anne Sari est conductrice de bus sur la ligne 12 entre Lyon et Saint-Fons, un métier auquel rien ne la destinait. Au volant de son vingt-huit tonnes, elle nous confesse ses doutes, ses joies, son sentiment de décalage avec ses aspirations profondes, ses difficultés à trouver sa place dans une corporation encore très masculine. Elle nous raconte ses débuts : les horaires fluctuant sans cesse, les pauses trop courtes, les tensions quotidiennes, le manque de considération.  Dans son bus, Anne voit défiler tout un concentré de la société française, des beaux quartiers du centre-ville aux cités-dortoirs de la périphérie. Un véritable laboratoire de sociologie ! Du petit matin, au cour de la nuit, l'auteur nous fait vivre et partager ses rencontres éphémères et croque sur le vif, avec tendresse et lucidité, la femme de ménage qui la rejoint aux premières heures, la vieille dame qui se rend tous les jours au cimetière, le cadre agressif et méprisant, le pensionnaire de l hôpital psychia…

Hugues Bersini : "Le dernier fado de l'androïde" et autres histoires de science exotique

Un logiciel capable de prédire la longévité d'un mariage au seul énoncé du « oui » du marié (au crâne ouvert bardé d'électrodes!) ?  Le monde d'androïdes qui, non seulement gagnent aux échecs mais servent à table, jouent au foot et euthanasient les volontaires, est-il un monde sans compétition ? Tout ceci a-t-il du sens ? pourra-t-il exister ? et sur quelles sciences actuelles cela repose-t-il ? 
Ce deuxième volume de nouvelles scientifiques - après "le Tamagotchi de Mme Yen - explore un monde en devenir, pas si lointain, et nous montre les écueils qu'il nous reste à éviter ! 
Six courtes histoires aux confins de l'éthique et de la science :
- Le dernier fado de l'androïde
- Italia : emergenzia
- K.O. amoureux
- Passion Start-up
- Elle vous vengera, mon père
- Abba la compétition

Hugues Bersini est professeur d'informatique, et directeur du laboratoire d'intelligence artificielle de l'université libre de Bruxelles. Spécialiste des sciences cognitives, i…

"A moi seul bien des personnages", de John Irving

John Irving traite ici du désir, du secret, de l'identité sexuelle. À moi seul bien des personnages est une histoire d'amour inassouvi – une histoire tourmentée, drôle et touchante – et une approche passionnée des sexualités différentes.  Billy, le narrateur bisexuel, personnage principal du roman, raconte les aventures tragi-comiques qui marquent durant près d'un demi-siècle sa vie de «suspect sexuel», expression déjà employée par Irving en 1978, dans  Le Monde Selon Garp, un roman qui fit date. Livre le plus politique de John Irving depuis L'Œuvre de Dieu, la part du Diable et Une Prière pour Owen, À moi seul bien des personnages est un hommage poignant aux ami(e)s et amant(e)s de Billy – personnages de théâtre défiant les catégories et les conventions. Enfin et surtout, ce livre est la représentation intime et inoubliable de la solitude d'un homme bisexuel qui s'efforce de devenir «quelqu'un de bien». Irving nous enchante avec cette formidable chronique …

Le crocodile rouillé, de D.L. Pélegrin

Un coup de coeur pour ce livre plein d´humour, paru il y a déjà plusieurs mois, mais passé un peu inaperçu dans la profusion de la rentrée littéraire. Et pourtant, avec "Le crocodile rouillé", unpremier roman d´une grande fraîcheur, Dominique Louise Pélegrin réussit le pari de réveiller la part d'enfance enfouie en chacun de nous.

"Le crocodile rouillé" relate les tribulations d´une famille nombreuse, expatriée dans un pays étranger. La "fratrie" se divise naturellement en trois groupes : les grands, de 15, 13 et onze ans, les jumeaux que tous appellent Melchior et Balthazar, et les petits, des "individus remuants, encombrants et incontrôlables". Plus qu´un recueil d´anecdotes du style "allumettes suédoises", l´auteur nous entraîne dans les pensées des enfants, jouant avec les mots et les langages que chacun d´eux invente. Car dans les familles nombreuses, le poids du collectif n´est jamais totalement encombrant : chacun vit tranqu…