Accéder au contenu principal

Commander ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :

Mort de rire ! deux ouvrages qui font revivre "les grands hommes" en racontant leur mort


Pour Isabelle Bricard, auteur de cet ouvrage historique, réédité et augmenté aux éditions du Cherche Midi (parution le 24 octobre 2013), "Il n'est pas de sujet plus vivant qu'un dictionnaire qui répertorie le dernier quart d'heure de quelques 1200 hommes et femmes célèbres de l'Antiquité à nos jours". 
Pas de sujet plus divers non plus, car la mort, si elle est universelle, n'est pas uniforme pour autant. Il existe mille et une façons de passer de vie à trépas, par accident, assassinat, empoisonnement, suicide, condamnation ou encore à la guerre et bien sûr de maladie ! 
Les accidents sont par nature stupides (par le coup du lapin sur une chaise en éclatant de rire, étranglé(e) par ses cheveux, étouffé par un pépin de raisin...) . Certains "grands hommes" ont souhaité, dans leur mégalomanie, organiser leur grand passage, allant même jusqu'à faire répéter leurs funérailles, d'autres n'ont pas eu cette chance et se sont fait rattraper par l'Histoire : assassinés, guillotinés, poussés au suicide... 
L'auteur de ce dictionnaire,  Isabelle Bricard, est passionnée d'histoire et a déjà publié "Saintes ou pouliches, l’éducation des filles au XIXe siècle" (Albin Michel, 1985), "Moi Léon, fils de l’Empereur" (Albin Michel, 1988) et "Les Dynasties régnantes d’Europe" (Perrin, 2000). Il n'est donc pas étonnant qu'elle se soit intéressée pour cet ouvrage, aux "Grands Hommes" du passé lointain, des empereurs, tsars,  papes , artistes ou philosophes, dont la manière de décéder témoigne, pour la plupart, de leur temps.
L'auteur note  d'ailleurs qu'il serait difficile aujourd'hui de poursuivre cette tâche "on meurt de nos jours  très souvent à l'hôpital, sous le regard des écrans, dans les bras des perfusions, et si les moniteurs des salles de réanimation continuent à enregistrer les derniers battements de coeur, il n'y a souvent plus personne pour recueillir les dernières paroles..." .
 Dommage, car les derniers mots de nos illustres ancêtres résonnaient souvent comme une sorte d'ultime chef-d'œuvre : à l'instar du savoir-vivre, il y avait bien, et ce livre le prouve, un savoir-mourir !

 ------------------------
Le médecin urgentiste français, Patrick Pelloux, chroniqueur également à Charlie Hebdo a publié, lui,  "On ne meurt qu'une fois et c’est pour si longtemps" chez Robert Laffont. Patrick Pelloux, qui s'est rendu célèbre par son appel sur la canicule en 1983, se penche lui aussi sur les illustres patients qui ont marqué l'histoire, en s'attachant plus particulièrement à leurs maladies. Car Leur agonie en dit souvent long sur les moyens médicaux très rudimentaires de l’époque. De Staline à Winston Churchill ou Marie Curie, il raconte comment ces personnages ont quitté ce monde.
Le résultat en est trente chroniques, avec une recherche de la vérité des faits. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV…), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola…), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l’image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d’apprendre en s’amusant.
  Commander "On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps"