Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Vient de paraître: "Un nouvel art de militer, happenings, luttes festives et actions directes"

Devant la difficulté à mobiliser les médias et à faire passer leurs idées et revendications, de plus de plus de mouvements choisissent la dérision et la provocation. Ils sont, selon l'éditeur de ce beau livre, "le visage de la contestation des années 2000". Jeudi Noir, Déboulonneurs, Brigade activiste des clowns, Désobéissants, Anonymous..., au-delà des formes traditionnelles que sont la grève ou la manifestation, une nouvelle génération de militants est apparue dans l'espace médiatique et agite régulièrement le cours de l'actualité.
La révolte est une chose trop sérieuse pour être portée par des gens tristes
Chez ces nouveaux militants souvent constitués en réseau, "il n'y a pas de chef, pas de violence, pas de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l'humour et les mises en scènes spectaculaires, et un sens manifeste de la créativité dans l'action".
Un nouvel art de militer : Happenings, luttes festives et actions directes propose une visite vivante et colorée de ces réseaux activistes. À la manière du reportage, l'ouvrage restitue en photos et en mots le récit des actions les plus mouvementées. On y croise des clowns sous-marins, des sauveteurs de riches, des barbouilleurs d'enseignes, des planteurs sauvages de tournesols...

Prenant exemple sur le succès des fausses "manifs de droite" et leurs slogans provocateurs diffusés sur Youtube, les travailleurs sociaux en formation de l'école du Sud Est et de la Croix Rouge ont eux aussi choisi ce mode de communication au second degré.
Le 30 avril dernier, ils défilaient rue de la République de Lyon, habillés en "Duquesnois", (la famille riche du film "la vie est un long fleuve tranquille", sur des slogans tels que "plus de police, moins de travailleurs sociaux"- "le gouvernement est avec nous, les pauvres taisez-vous"- "pas d’alloc pour les dreadlocks"- "smicards = ricard"- ou encore : "éducateurs branleurs / AS (Pour assistantes sociales ndlr) tiroirs caisse "!!!


Le commissariat du premier investi par des clowns
Du côté du premier arrondissement de Lyon Radio Canut a pris l' habitude d'organiser un 1er mai plus festif que revendicatif. La fête du travail est chaque année l' occasion de se retrouver autour d' un "repas de quartier". Mais cette année les militants "rebelles" ont innové en investissant le commissariat voisin déguisés en clowns (photo), sans grande réaction, il faut le dire, de la part des policiers présents.

D'après le magazine Backchich, ces nouveaux militants "sont les enfants de la télé, les enfants d’une société tout en images, qui produit et digère de l’information à la chaîne. Ils sont les enfants de Youtube, du buzz, du marketing viral. Ils sont les petits frères des militants d’Act-Up qui frappaient les esprits et choquaient l’opinion par des actions théâtralisées comme l’encapotage de l’Obélisque, place de la Concorde. Ce sont des adultes des années 2000, ceux qui cultivent ce nouvel art de militer".

En savoir plus sur "Un nouvel art de militer : Happenings, luttes festives et actions directes"-

Articles les plus consultés :

Posts les plus consultés de ce blog

Alimentation : Les Vegan ont gagné la bataille des arguments moraux

Dans cet essai accessible et engagé, Théo Ribeton dresse pour la première fois un état des lieux social et culturel de la dynamique vegan

Alors que la bataille des arguments moraux et environnementaux est déjà gagnée depuis plus de quarante ans, les habitudes et traditions opposent pourtant une série d’obstacles invisibles aux contours flous.

Pourquoi le monde est-il en train de devenir vegan ? Quel rapport entretenons-nous avec ce phénomène? Quel impact sur notre gastronomie et notre culture? Quel poids font peser les lobbies sur notre prise de conscience ? Qui sont les adversaires? Comment les politiques s’en emparent-ils ? C’est avec la volonté de parler d’un monde qui hésite, en plein glissement de valeurs, que l’auteur analyse les manifestations d’un changement en profondeur dont il est essentiel de prendre la mesure.
Commander V comme Vegan -
 A découvrir :
La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

Albert Camus en tête de gondole...

Plusieurs ouvrages sortent en même temps à l'occasion de la commémoration du centenaire de la naissance de ce "penseur solaire", "fils d'Alger", qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957. Dans Citations de Camus expliquées , Jean-François MATTÉI(1), déjà auteur de "Albert Camus et la philosophie" (PUF / 1997), et  "Camus De la révolte au consentement" (PUF / 2010) offre un recueil à l’intention du plus large public, à la (re)découverte  de ce romancier métaphysique et lyrique, dramaturge politique, journaliste engagé, de tous les combats de son temps. Dans ce livre paru aux éditions Eyrolles, les citations sont  contextualisées et commentées quant à l’actualité de leur message et assorties de leurs diverses interprétations.

L'ouvrage collectif Pourquoi Camus ? revient lui aussi sur le centenaire de la naissance de l'auteur de l'Etranger, sans éluder la "sinuosité" de son parcours. Comment parler, analyser, fa…

Dans les coulisses de l'ENA, promotion "Ubu Roi" par Olivier Saby

Depuis sa création en 1945, aucun témoignage n'avait jamais filtré sur l'intérieur de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA)! Comme François Ruffin l'avait fait en 2003 avec Les Petits Soldats du journalisme(une enquête sans concession sur la formation aux métiers de la presse), Olivier Saby n'a pas choisi le pamphlet pour dénoncer les travers de la formation de "l'élite de la République"... Son livre n'est pas non plus celui d'un reporter "infiltré", plutôt une somme d'anecdotes, souvent drôles, toujours édifiantes recueillies durant ses deux années d'ENA.
Ancien élève de l'Institut national des télécoms et de Sciences Po Paris, Olivier Saby avait le profil idéal pour intégrer l'école qui a vu défiler les plus grands noms et formé la plupart de nos ministres et Préfets (80 par an, dont François Hollande, Ségolène Royal, Laurent Wauquiez, Lionel Jospin... depuis 1945).

L'obsession du rang de sortie...
De la s…