Accéder au contenu principal

Commander ici dans toutes les catégories de la boutique (livraison par Amazon.fr) :

Vient de paraître: "Un nouvel art de militer, happenings, luttes festives et actions directes"

Devant la difficulté à mobiliser les médias et à faire passer leurs idées et revendications, de plus de plus de mouvements choisissent la dérision et la provocation. Ils sont, selon l'éditeur de ce beau livre, "le visage de la contestation des années 2000". Jeudi Noir, Déboulonneurs, Brigade activiste des clowns, Désobéissants, Anonymous..., au-delà des formes traditionnelles que sont la grève ou la manifestation, une nouvelle génération de militants est apparue dans l'espace médiatique et agite régulièrement le cours de l'actualité.
La révolte est une chose trop sérieuse pour être portée par des gens tristes
Chez ces nouveaux militants souvent constitués en réseau, "il n'y a pas de chef, pas de violence, pas de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l'humour et les mises en scènes spectaculaires, et un sens manifeste de la créativité dans l'action".
Un nouvel art de militer : Happenings, luttes festives et actions directes propose une visite vivante et colorée de ces réseaux activistes. À la manière du reportage, l'ouvrage restitue en photos et en mots le récit des actions les plus mouvementées. On y croise des clowns sous-marins, des sauveteurs de riches, des barbouilleurs d'enseignes, des planteurs sauvages de tournesols...

Prenant exemple sur le succès des fausses "manifs de droite" et leurs slogans provocateurs diffusés sur Youtube, les travailleurs sociaux en formation de l'école du Sud Est et de la Croix Rouge ont eux aussi choisi ce mode de communication au second degré.
Le 30 avril dernier, ils défilaient rue de la République de Lyon, habillés en "Duquesnois", (la famille riche du film "la vie est un long fleuve tranquille", sur des slogans tels que "plus de police, moins de travailleurs sociaux"- "le gouvernement est avec nous, les pauvres taisez-vous"- "pas d’alloc pour les dreadlocks"- "smicards = ricard"- ou encore : "éducateurs branleurs / AS (Pour assistantes sociales ndlr) tiroirs caisse "!!!


Le commissariat du premier investi par des clowns
Du côté du premier arrondissement de Lyon Radio Canut a pris l' habitude d'organiser un 1er mai plus festif que revendicatif. La fête du travail est chaque année l' occasion de se retrouver autour d' un "repas de quartier". Mais cette année les militants "rebelles" ont innové en investissant le commissariat voisin déguisés en clowns (photo), sans grande réaction, il faut le dire, de la part des policiers présents.

D'après le magazine Backchich, ces nouveaux militants "sont les enfants de la télé, les enfants d’une société tout en images, qui produit et digère de l’information à la chaîne. Ils sont les enfants de Youtube, du buzz, du marketing viral. Ils sont les petits frères des militants d’Act-Up qui frappaient les esprits et choquaient l’opinion par des actions théâtralisées comme l’encapotage de l’Obélisque, place de la Concorde. Ce sont des adultes des années 2000, ceux qui cultivent ce nouvel art de militer".

En savoir plus sur "Un nouvel art de militer : Happenings, luttes festives et actions directes"-