Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



John Dillinger, la véritable histoire de "public ennemies"

Les aventures d'un "héros des années noires" dans une amérique en crise.
De son enfance insoumise à sa fin mythique (abattu -officiellement- par les flics à la sortie du film de WS Van Dyke "L'Ennemi Public") le livre conte l'histoire de John Dillinger et de sa compagne Billie Frechette, interprétés récemment à l'éc
ran par Johnny Depp et Marion Cotillard dans le film "Public Ennemies".


Le livre de Thierry Guitard et Miriana Mislov se situe à mi-chemin entre la Bande Dessinée et la "graphic Novel". A travers les portraits très documentés des voyous et des policiers, il permet un retour sur l'histoire de la crise de 1929.

Une crise économique incroyablement proche de la nôtre
Dans cette amérique du krach boursier, les braqueurs de banques ont un temps été considérés comme une soupape. Héros au cinéma qui contait leurs exploits, il étaient appréciés par une population désespérée, jetée à la rue par les liceciements massifs et les faillites successives des grandes entreprises. Traités d'alcooliques, de fainéants et de bons à rien par le patron de Ford et le président de la république Hoover, les chômeurs n'avaient aucun droit social.
L'audace, "le panache et la classe" de certains bandits comme Dillinger qui "braquaient les banquiers voleurs " en ont rapidement fait des sortes de Robin des Bois. Mais ils ne se doutaient pas qu'ils étaient instrumentalisés par la mafia, les politiques et les banquiers eux-mêmes. Ceux-ci surévaluaient leurs exploits pour faire jouer les assurances. De nombreux braquages à 20000 dollars étaient ainsi annoncés comme de 50000 à 75000 dans la presse !

Un palmarès des ennemis publics établi par le FBI
John Edgar Hoover était le patron du FBI de l'époque. Tenant des dossiers compromettants sur les politiques, il était lui-même soumis à la mafia qui l'avait pris à son propre piège. L'idée géniale de Hoover fut de lancer une opération de communication autour de ces "despérados" . Après avoir imposé à Hollywood de présenter les policiers du FBI comme des G Men (des héros positifs) il mit en place un système de notation : "persuadé que les bandits, à l'égo sur-dimensionné, convoiteraient la position numéro 1", il fournissait à la presse un palmarès qui lui permettait de se présenter comme le protecteur d'une amérique attaquée par un nombre infini de criminels, mais aussi de détourner l'attention des populations terrorisées.

Arrivé premier du classement, Dillinger sera traqué sans relâche par le policier Melvin Purvis, un agent fédéral intéressé par la psychologie ! Après la mort de Bonnie & Clyde, Pretty Boy Floyd, Mitraillette Kelly, Ma Barker... John Dillinger (1903-1934) est considéré comme le champion de cette Crime Academy.

Les auteurs : Thierry Guitard, est né en 1966. Il a dessiné entre autres pour Rock & Folk, Libération, The New Yorker. Passionné par les vies hors-cadre, il a publié chez Verticales un roman graphique remarqué, Double Violence, illustré avec brio le texte de l'ancien bagnard Eugène Dieudonné, "La Vie des Forçats ou Pirates de tous les pays" de Marcus Rediker. Il vit et travaille à Paris. Miriana Misloy est notamment la traductrice du dessinateur serbe Aleksandar Zograf (Vestiges du Monde). Son travail de haute précision sur John Dillinger, sa légende et son temps, est son premier texte de longue portée. Elle vit à Paris.

Commander le livre La véritable histoire de John Dillinger : Ennemi public n°1

Articles les plus consultés :

Posts les plus consultés de ce blog

Alimentation : Les Vegan ont gagné la bataille des arguments moraux

Dans cet essai accessible et engagé, Théo Ribeton dresse pour la première fois un état des lieux social et culturel de la dynamique vegan

Alors que la bataille des arguments moraux et environnementaux est déjà gagnée depuis plus de quarante ans, les habitudes et traditions opposent pourtant une série d’obstacles invisibles aux contours flous.

Pourquoi le monde est-il en train de devenir vegan ? Quel rapport entretenons-nous avec ce phénomène? Quel impact sur notre gastronomie et notre culture? Quel poids font peser les lobbies sur notre prise de conscience ? Qui sont les adversaires? Comment les politiques s’en emparent-ils ? C’est avec la volonté de parler d’un monde qui hésite, en plein glissement de valeurs, que l’auteur analyse les manifestations d’un changement en profondeur dont il est essentiel de prendre la mesure.
Commander V comme Vegan -
 A découvrir :
La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

Albert Camus en tête de gondole...

Plusieurs ouvrages sortent en même temps à l'occasion de la commémoration du centenaire de la naissance de ce "penseur solaire", "fils d'Alger", qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957. Dans Citations de Camus expliquées , Jean-François MATTÉI(1), déjà auteur de "Albert Camus et la philosophie" (PUF / 1997), et  "Camus De la révolte au consentement" (PUF / 2010) offre un recueil à l’intention du plus large public, à la (re)découverte  de ce romancier métaphysique et lyrique, dramaturge politique, journaliste engagé, de tous les combats de son temps. Dans ce livre paru aux éditions Eyrolles, les citations sont  contextualisées et commentées quant à l’actualité de leur message et assorties de leurs diverses interprétations.

L'ouvrage collectif Pourquoi Camus ? revient lui aussi sur le centenaire de la naissance de l'auteur de l'Etranger, sans éluder la "sinuosité" de son parcours. Comment parler, analyser, fa…

Dans les coulisses de l'ENA, promotion "Ubu Roi" par Olivier Saby

Depuis sa création en 1945, aucun témoignage n'avait jamais filtré sur l'intérieur de l'Ecole Nationale d'Administration (ENA)! Comme François Ruffin l'avait fait en 2003 avec Les Petits Soldats du journalisme(une enquête sans concession sur la formation aux métiers de la presse), Olivier Saby n'a pas choisi le pamphlet pour dénoncer les travers de la formation de "l'élite de la République"... Son livre n'est pas non plus celui d'un reporter "infiltré", plutôt une somme d'anecdotes, souvent drôles, toujours édifiantes recueillies durant ses deux années d'ENA.
Ancien élève de l'Institut national des télécoms et de Sciences Po Paris, Olivier Saby avait le profil idéal pour intégrer l'école qui a vu défiler les plus grands noms et formé la plupart de nos ministres et Préfets (80 par an, dont François Hollande, Ségolène Royal, Laurent Wauquiez, Lionel Jospin... depuis 1945).

L'obsession du rang de sortie...
De la s…