Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



John Dillinger, la véritable histoire de "public ennemies"

Les aventures d'un "héros des années noires" dans une amérique en crise.
De son enfance insoumise à sa fin mythique (abattu -officiellement- par les flics à la sortie du film de WS Van Dyke "L'Ennemi Public") le livre conte l'histoire de John Dillinger et de sa compagne Billie Frechette, interprétés récemment à l'éc
ran par Johnny Depp et Marion Cotillard dans le film "Public Ennemies".


Le livre de Thierry Guitard et Miriana Mislov se situe à mi-chemin entre la Bande Dessinée et la "graphic Novel". A travers les portraits très documentés des voyous et des policiers, il permet un retour sur l'histoire de la crise de 1929.

Une crise économique incroyablement proche de la nôtre
Dans cette amérique du krach boursier, les braqueurs de banques ont un temps été considérés comme une soupape. Héros au cinéma qui contait leurs exploits, il étaient appréciés par une population désespérée, jetée à la rue par les liceciements massifs et les faillites successives des grandes entreprises. Traités d'alcooliques, de fainéants et de bons à rien par le patron de Ford et le président de la république Hoover, les chômeurs n'avaient aucun droit social.
L'audace, "le panache et la classe" de certains bandits comme Dillinger qui "braquaient les banquiers voleurs " en ont rapidement fait des sortes de Robin des Bois. Mais ils ne se doutaient pas qu'ils étaient instrumentalisés par la mafia, les politiques et les banquiers eux-mêmes. Ceux-ci surévaluaient leurs exploits pour faire jouer les assurances. De nombreux braquages à 20000 dollars étaient ainsi annoncés comme de 50000 à 75000 dans la presse !

Un palmarès des ennemis publics établi par le FBI
John Edgar Hoover était le patron du FBI de l'époque. Tenant des dossiers compromettants sur les politiques, il était lui-même soumis à la mafia qui l'avait pris à son propre piège. L'idée géniale de Hoover fut de lancer une opération de communication autour de ces "despérados" . Après avoir imposé à Hollywood de présenter les policiers du FBI comme des G Men (des héros positifs) il mit en place un système de notation : "persuadé que les bandits, à l'égo sur-dimensionné, convoiteraient la position numéro 1", il fournissait à la presse un palmarès qui lui permettait de se présenter comme le protecteur d'une amérique attaquée par un nombre infini de criminels, mais aussi de détourner l'attention des populations terrorisées.

Arrivé premier du classement, Dillinger sera traqué sans relâche par le policier Melvin Purvis, un agent fédéral intéressé par la psychologie ! Après la mort de Bonnie & Clyde, Pretty Boy Floyd, Mitraillette Kelly, Ma Barker... John Dillinger (1903-1934) est considéré comme le champion de cette Crime Academy.

Les auteurs : Thierry Guitard, est né en 1966. Il a dessiné entre autres pour Rock & Folk, Libération, The New Yorker. Passionné par les vies hors-cadre, il a publié chez Verticales un roman graphique remarqué, Double Violence, illustré avec brio le texte de l'ancien bagnard Eugène Dieudonné, "La Vie des Forçats ou Pirates de tous les pays" de Marcus Rediker. Il vit et travaille à Paris. Miriana Misloy est notamment la traductrice du dessinateur serbe Aleksandar Zograf (Vestiges du Monde). Son travail de haute précision sur John Dillinger, sa légende et son temps, est son premier texte de longue portée. Elle vit à Paris.

Commander le livre La véritable histoire de John Dillinger : Ennemi public n°1

Articles les plus consultés :

Posts les plus consultés de ce blog

Une monographie de Jacques Truphemus, par Denis Lafay et Yves Bonnefoy

 RH Edition publie, à l'occasion de la superbe exposition qui lui est consacrée au Plateau du Conseil Régional Rhône-Alpes, un livre-biographie du peintre Jacques Truphemus. Cette monographie dédiée à ce "peintre des lumières" (voir son portrait sur LYFtv-photos)est préfacée par Yves BONNEFOY. Le livre comporte un portrait de l’artiste par Denis LAFAY et des extraits de textes de Jacques TRUPHEMUS, Sylvie CARLIER (la directrice du Musée Paul Dini de VilleFranche sur Saône qui possède un grand nombre de ses oeuvres), Jean-Jacques LERRANT, Louis CALAFERTE, François MONTMANEIX, Jean LEYMARIE, René DEROUDILLE, Nelly GABRIEL, Sylvie RAMOND, François CHAPON, Charles JULIET, Bernard CLAVEL, qui ont tous, à un moment ou un autre croisé le chemin de cet artiste né à Grenoble, à la renommée désormais internationale. Commandez "Jacques Truphémus" sur LYFtv-Librairie(livraison par Amazon.fr)

----------------------------------------

A la Une des InrRockuptibles Macron 1er, J'annule tout !

L'édito de Pierre Siankowski à lire ici Macron Ier, face à Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice. 
Foutraque et critique, savant dosage de journalisme et d'humour, l'émission de France Inter Si tu écoutes, j'annule tout a été la seule éclaircie de la campagne présidentielle. Les Inrocks ont suivi son trio d'animateurs, Alex VizorekCharline Vanhoenacker et Guillaume Meurice, jusqu'à l'élection d'Emmanuel Macron. Mastroianni/Biolay : les superbes Treize ans après leur projet HomeBenjamin Biolay et Chiara Mastroianni chantent à nouveau ensemble sur le nouvel album de Benjamin, Volver. Entretien. Jay Mclnerney, Mr. Manhattan Dans Les Jours enfuis, l'écrivain réactive son couple fétiche, les Calloway, sur fond d'Amérique en crise et d'élection d'Obama. Les Inrocks l'ont rencontré chez lui, à New York.
Flics et homos : la fin d'un tabou ?Comment vit-on son homosexualité lorsqu'on est policier ou gendarme en France ?…

Intellectuels "faussaires", P. Boniface tire la sonnette d'alarme !

Un livre "moral" qui remet les idées en place et crée la polémique ! D' Alexandre Adler à BHL, de Caroline Fourest à Mohamed Sifaoui en passant par Philippe Val, tous en prennent pour leur grade et ne manqueront pas de répliquer:"Depuis quelques années, le mensonge est devenu la marque de fabrique de plusieurs intellectuels" écrit Pascal Boniface qui déplore que ces "faussaires" qui assènent sans aucun scrupule des contrevérités pour défendre telle ou telle cause sont quasi intouchables.  Quoi qu'ils racontent, on les respecte et personne, ou presque, n'ose dénoncer leurs (petits) arrangements permanents avec la vérité. Le triomphe de ces "serials-menteurs" représente une véritable menace pour l'information et la démocratie. Les "intellectuels faussaires" dont il est question dans cet ouvrage sont bien connus. Ils s'affichent sur les plateaux de télévision et tiennent des chroniques à la radio ou dans la presse.  To…