Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Hadopi, un nouveau calendrier d'exploitation des films

Dans le cadre de la loi dite Hadopi du 12 juin 2009, entre en vigueur l’accord professionnel sur la "chronologie des médias", qui modifie les délais de diffusion et d’exploitation d’une œuvre cinématographique en fonction du média concerné.
À partir de la date de sortie en salles, les délais d’exploitation sont les suivants : 4 mois pour la vidéo, notamment la vidéo à la "demande payante à l’acte" (VOD), 10 mois sur une chaîne de télévision payante en première diffusion (en exclusivité) et 22 mois en deuxième diffusion, 22 mois sur les chaînes de télévision en clair ayant des engagements de coproduction d’au moins 3,2 % de leur chiffre d’affaires, ou 30 mois pour les autres, 3 ans pour la vidéo à la demande par abonnement, 4 ans pour une diffusion gratuite (vidéo à la demande à titre gratuit pour le consommateur), sauf pour des opérations promotionnelles limitées.

La notion de "télévision de rattrapage"
Cependant, les films ayant réalisé moins de 200 entrées en 4e semaine d’exploitation en salles peuvent bénéficier d’une dérogation pour une diffusion en vidéo ou en VOD, avec une réduction du délai d’un mois. La diffusion en "télévision de rattrapage" est déclenchée par la diffusion télévisuelle, les deux modes d’exploitation étant liés. Mais la durée de diffusion doit être limitée pour ne pas porter atteinte aux autres modes d’exploitation.

Pour les films en vidéo et en VOD, les actions de promotion ne doivent pas être engagées plus d’une semaine avant le délai réglementaire et doivent s’achever au moins 4 semaines avant la diffusion par une télévision payante. De même, la période de promotion pour la télévision payante ne doit pas débuter plus de 4 semaines avant l’ouverture du délai d’exploitation.

Cet accord, conclu pour deux ans, est tacitement reconductible par périodes d’un an.
(source : Légifrance)

Articles les plus consultés :

Posts les plus consultés de ce blog

Alimentation : Les Vegan ont gagné la bataille des arguments moraux

Dans cet essai accessible et engagé, Théo Ribeton dresse pour la première fois un état des lieux social et culturel de la dynamique vegan

Alors que la bataille des arguments moraux et environnementaux est déjà gagnée depuis plus de quarante ans, les habitudes et traditions opposent pourtant une série d’obstacles invisibles aux contours flous.

Pourquoi le monde est-il en train de devenir vegan ? Quel rapport entretenons-nous avec ce phénomène? Quel impact sur notre gastronomie et notre culture? Quel poids font peser les lobbies sur notre prise de conscience ? Qui sont les adversaires? Comment les politiques s’en emparent-ils ? C’est avec la volonté de parler d’un monde qui hésite, en plein glissement de valeurs, que l’auteur analyse les manifestations d’un changement en profondeur dont il est essentiel de prendre la mesure.
Commander V comme Vegan -
 A découvrir :
La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

Albert Camus en tête de gondole...

Plusieurs ouvrages sortent en même temps à l'occasion de la commémoration du centenaire de la naissance de ce "penseur solaire", "fils d'Alger", qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 1957. Dans Citations de Camus expliquées , Jean-François MATTÉI(1), déjà auteur de "Albert Camus et la philosophie" (PUF / 1997), et  "Camus De la révolte au consentement" (PUF / 2010) offre un recueil à l’intention du plus large public, à la (re)découverte  de ce romancier métaphysique et lyrique, dramaturge politique, journaliste engagé, de tous les combats de son temps. Dans ce livre paru aux éditions Eyrolles, les citations sont  contextualisées et commentées quant à l’actualité de leur message et assorties de leurs diverses interprétations.

L'ouvrage collectif Pourquoi Camus ? revient lui aussi sur le centenaire de la naissance de l'auteur de l'Etranger, sans éluder la "sinuosité" de son parcours. Comment parler, analyser, fa…

Volt de Walt Disney: les chiens ont aussi leurs anti-héros

Il est sympa Volt, le nouvel héros de Walt Disney !Dommage que le film soit particulièrement difficile à suivre par les enfants, avec des aller-retour dans le temps et des références à Hollywood ou aux USA surtout "audibles" par les plus grands. Les animaux sont sympathiques, mais les effets techniques (époustouflants) prennent trop souvent le pas sur la cohérence de l'histoire. Volt lui-même est un chien très spécial. Pour lui, chaque jour est riche d'aventures... du moins devant les caméras ! Car Volt est, comme sa jeune maîtresse, la star d'une série télévisée. Doté de super pouvoirs par un savant qui l'a modifié génétiquement, il doit aider sa jeune maîtresse à retrouver son papa (le fameux savant), otage d'un affreux homme à l'oeil vert ! Des changements de rythme dans l'histoire Mais au bout de quelques minutes, alors que le jeune spectateur se trouve pris dans cette histoire mi espionnage, mi science fiction, le film change de rythme pour lui …