Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Vient de paraître: "la fin des journaux" par B. Poulet

Montée en puissance d'Internet, migration des budgets publicitaires et des petites annonces vers les médias électroniques, désaffection du jeune public pour l'écrit, culture du tout-gratuit... Telles sont quelques-unes des tendances lourdes de la révolution en cours de la presse écrite qu'analyse le journaliste Bernard Poulet.
Ancien du «Matin», Bernard Poulet a exercé à «Courrier International» comme rédacteur en chef. Il dirige aujourd'hui la rubrique Idées de «L'Expansion». Il est l'auteur d'une autre enquête: «Le Pouvoir du Monde. Quand un journal veut changer la France», publié à La Découverte en 2004. Dans un entretien sur le site Bibliobs, il dresse à propos de son livre un état des lieux très pessimiste de la profession de journaliste :

Bernard Poulet : "L'arrivée de la digitalisation a produit sur le journalisme le même effet que la mondialisation sur les classes moyennes. La révolution digitale dans la presse, c'est l'euthanasie à terme de la classe moyenne des journalistes".
Le Nouvel Observateur.- Comment ça?
B. Poulet.-
La profession est en mutation. On voit grandir une masse d'OS de l'info qui alimentent les tuyaux de l'information rapide. Et à côté de cela, on aura des journalistes qui apporteront une plus-value, avec une véritable expertise et une grande qualité d'écriture. Ceux qui représentent la classe moyenne, qui ont fait le gros des rédactions, à laquelle j'appartiens, vont être broyés. Je crois que les journalistes qui surnageront sont appelés à devenir leur propre marque.
Une industrie sinistrée délaissée par le public et les annonceurs
Des États-Unis à l'Europe et à la France, Bernard Poulet dresse le constat d'une industrie sinistrée, qui, se voyant doublement délaissée par le public et les annonceurs, ne fait plus assez de bénéfices pour rester viable et accumule les plans de rigueur et les licenciements, quand ce ne sont pas les faillites.
L'idéologie " libertaire " qui accompagne le triomphe d'Internet fait parfois rêver d'une autre manière de communiquer. Bernard Poulet montre qu'elle n'est souvent qu'un paravent derrière lequel s'édifient de puissants monopoles économiques pour lesquels l'information n'est qu'un produit d'appel parmi d'autres.
La révolution numérique des médias masque selon lui un autre bouleversement, amorcé bien avant Internet, mais tout aussi ravageur, et dont les effets se combinent désormais l'intérêt de nos sociétés pour l'information s'érode irrésistiblement.
Commander "la fin des journaux et l'avenir de l'information" -

Articles les plus consultés :

Posts les plus consultés de ce blog

Une monographie de Jacques Truphemus, par Denis Lafay et Yves Bonnefoy

 RH Edition publie, à l'occasion de la superbe exposition qui lui est consacrée au Plateau du Conseil Régional Rhône-Alpes, un livre-biographie du peintre Jacques Truphemus. Cette monographie dédiée à ce "peintre des lumières" (voir son portrait sur LYFtv-photos)est préfacée par Yves BONNEFOY. Le livre comporte un portrait de l’artiste par Denis LAFAY et des extraits de textes de Jacques TRUPHEMUS, Sylvie CARLIER (la directrice du Musée Paul Dini de VilleFranche sur Saône qui possède un grand nombre de ses oeuvres), Jean-Jacques LERRANT, Louis CALAFERTE, François MONTMANEIX, Jean LEYMARIE, René DEROUDILLE, Nelly GABRIEL, Sylvie RAMOND, François CHAPON, Charles JULIET, Bernard CLAVEL, qui ont tous, à un moment ou un autre croisé le chemin de cet artiste né à Grenoble, à la renommée désormais internationale. Commandez "Jacques Truphémus" sur LYFtv-Librairie(livraison par Amazon.fr)

----------------------------------------

A la Une des InrRockuptibles Macron 1er, J'annule tout !

L'édito de Pierre Siankowski à lire ici Macron Ier, face à Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek et Guillaume Meurice. 
Foutraque et critique, savant dosage de journalisme et d'humour, l'émission de France Inter Si tu écoutes, j'annule tout a été la seule éclaircie de la campagne présidentielle. Les Inrocks ont suivi son trio d'animateurs, Alex VizorekCharline Vanhoenacker et Guillaume Meurice, jusqu'à l'élection d'Emmanuel Macron. Mastroianni/Biolay : les superbes Treize ans après leur projet HomeBenjamin Biolay et Chiara Mastroianni chantent à nouveau ensemble sur le nouvel album de Benjamin, Volver. Entretien. Jay Mclnerney, Mr. Manhattan Dans Les Jours enfuis, l'écrivain réactive son couple fétiche, les Calloway, sur fond d'Amérique en crise et d'élection d'Obama. Les Inrocks l'ont rencontré chez lui, à New York.
Flics et homos : la fin d'un tabou ?Comment vit-on son homosexualité lorsqu'on est policier ou gendarme en France ?…

Intellectuels "faussaires", P. Boniface tire la sonnette d'alarme !

Un livre "moral" qui remet les idées en place et crée la polémique ! D' Alexandre Adler à BHL, de Caroline Fourest à Mohamed Sifaoui en passant par Philippe Val, tous en prennent pour leur grade et ne manqueront pas de répliquer:"Depuis quelques années, le mensonge est devenu la marque de fabrique de plusieurs intellectuels" écrit Pascal Boniface qui déplore que ces "faussaires" qui assènent sans aucun scrupule des contrevérités pour défendre telle ou telle cause sont quasi intouchables.  Quoi qu'ils racontent, on les respecte et personne, ou presque, n'ose dénoncer leurs (petits) arrangements permanents avec la vérité. Le triomphe de ces "serials-menteurs" représente une véritable menace pour l'information et la démocratie. Les "intellectuels faussaires" dont il est question dans cet ouvrage sont bien connus. Ils s'affichent sur les plateaux de télévision et tiennent des chroniques à la radio ou dans la presse.  To…