Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé travail

Les "Chroniques d'une branleuse" de Anne David, présentées par Marie Desplechin

" Tout est bien dans les chroniques d'Anne David, ses questions, ses colères, ses amitiés, et ce qu'elle écrit du grain de sa vie. Le chat, le toit, le neveu, le café où elle s'astreint à se rendre tous les jours avec son ordinateur, la guimauve que le garçon pose sur la soucoupe depuis qu'il sait qu'elle est au chômage. Parce que c'est lui, le chômage, qui fait d'elle l'observatrice impitoyable de sa propre existence et alimente ses chroniques. "Le travail est un banquet joyeux et débonnaire", écrit-elle. Et le "chômeur n'est pas un convive légitime". Mais ce qui manque lui ouvre le champ de toutes les autres légitimités, à commencer par celle d'écrire. Tout ce travail qu'elle s'invente alors... Si différent de "l'emploi", ce concept absurde dont elle décortique l'inanité et auquel il faudrait tout consentir. "J'accède à l'état paradoxal des intermittents, des artistes, des indépend…

Comment adopter une conviviale attitude au travail

Nous aspirons tous à travailler dans le plaisir, entourés de collègues attentionnés, que notre travail ait un véritable sens et qu'il soit un moment de plaisir et d'épanouissement. L'auteur nous propose ici 96 attitudes à cultiver pour transformer notre milieu de travail. La conviviale attitude au travail(commander ici) s'adresse à tous. Aux dirigeants comme aux employés. Au secteur privé comme au public. Aux enseignants comme aux commerçants, aux artistes et aux artisans. Elle est particulièrement utile aux personnes qui trouvent leur travail actuel désagréable, pénible ou conflictuel. Plus les conditions sont difficiles, plus la conviviale attitude peut s'avérer nécessaire !
C'est une conviviale invitation à transformer notre milieu de travail en modifiant notre propre attitude !
 A découvrir :
La version pour téléphone mobile de notre chaîne YouTube

"La Porte !" Une conductrice de bus lyonnais raconte son quotidien

Anne Sari est conductrice de bus sur la ligne 12 entre Lyon et Saint-Fons, un métier auquel rien ne la destinait. Au volant de son vingt-huit tonnes, elle nous confesse ses doutes, ses joies, son sentiment de décalage avec ses aspirations profondes, ses difficultés à trouver sa place dans une corporation encore très masculine. Elle nous raconte ses débuts : les horaires fluctuant sans cesse, les pauses trop courtes, les tensions quotidiennes, le manque de considération.  Dans son bus, Anne voit défiler tout un concentré de la société française, des beaux quartiers du centre-ville aux cités-dortoirs de la périphérie. Un véritable laboratoire de sociologie ! Du petit matin, au cour de la nuit, l'auteur nous fait vivre et partager ses rencontres éphémères et croque sur le vif, avec tendresse et lucidité, la femme de ménage qui la rejoint aux premières heures, la vieille dame qui se rend tous les jours au cimetière, le cadre agressif et méprisant, le pensionnaire de l hôpital psychia…